Montpellier : 4 jours d’eXplorations méditerranéennes

Tu connais Montpellier ? Et bien moi je ne connaissais pas. Octobre étant déjà bien installé, j’en ai profité pour prendre le soleil et eXplorer la ville et ses alentours. 4 jours ne suffisent évidemment pas, mais te donnent déjà un bel aperçu de se que la ville a à offrir. Capitale de l’Hérault et fière du Languedoc (première région viticole de France), à quelques km de l’Espagne (merci pour les tapas), la ville révèle ses trésors historiques, gastronomiques et architecturauX. Alors suis-moi pour vivre l’eXpérience montpelliéraine. 

Jour 1 : Au coeur de la ville

L’Ecusson médiéval

L’arrivée matinale (atterrissage à 8h) m’offre une belle journée pour parcourir la ville. Et en bon eXplorateur, je démarre par prendre mes repères au centre-ville historique, quartier appelé l’Ecusson. Place de la Comédie – avec son opéra et sa fontaine des 3 Grâces – cathédrale Saint-Pierre (l’eXplorateur ?), ruelles étroites et placettes ombragées… je découvre un centre largement piéton et ressent une douceur de vivre. A propos de placettes, Montpellier offre énormément de petites places ombragées où tu peuX y boire un verre ou y manger un morceau. Il paraît que ce sont des emplacements d’anciens lieuX de cultes. J’ai particulièrement apprécié la place de la Canourgue, celle de la rue Rebuffy ou encore l’autre de l’Eglise Saint-Roch.

Royal, n’est-ce pas ?

En flânant je passe sous un arc de Triomphe pour me retrouver sur la Promenade du Peyrou. D’ici il y a une superbe perspective via la rue Foch entre l’arc de Triomphe et la statue équestre de Louis XIV. La promenade offre une vue panoramique sur Montpellier avec en décor de scène le Pic Saint-Lou. A l’eXtrémité de la promenade, l’immense aqueduc est impressionnant et prolonge presque cette rue Foch. En montant sur le château d’eau tu es aux première loges.

Faire un voeuX 

Je termine cette 1ère journée au vert : direction le plus vieuX jardin des plantes de France (SVP !). Datant de 1593, il offre une bouffée d’oxygène dans l’agitation de la ville. Lotus, bambous, cactus sous serre… c’est ici que tu peuX trouver l’arbre à souhaits. Plus ancien arbre du jardin, glisses-y donc ton message. Une promenade presque dans un ailleurs, quelque-part, je ne sais où.

Un trait vers l’art

Pour « pimper » le coeur historique et lui donner un coup de jeune, Montpellier s’est orientée vers le street-art (elle aussi). J’ai eu la chance de rencontrer Sunra, artiste montpelliérain qui s’inspire de la musique qu’il aime, de son histoire, et qui partage de l’amour avec les habitants. Soit attentif et lève les yeuX. Je te donne quelques images pour prendre le pouls… mais il y aurait plus de 40 oeuvres de Sunra à découvrir… (et tu peux le suivre ici : https://sunra.net)

Jour 2 : La ville du futur

Green-attitude

Si le vélo n’est pas sans effort dans la vieille ville, c’est le meilleur moyen de partir à l’assaut du Montpellier contemporaine et pour s’imprégner de la vie locale.  Ca tombe bien, il y a le vélomagg ici (le vélib’ local) 😉 A 50 cent/heure, c’est aussi LE moyen de transport le plus économique. J’ai dépensé 3,50€ pour tout mon séjour ! Bon à savoir : toutes les bornes de vélo en libre-service ne permettent pas de s’abonner avec sa CB. Il faut privilégier les grandes stations pour s’abonner. Bizarre mais mieuX vaut un eXplorateur averti ! Economique, écologique et pratique, car la ville est sillonnée de nombreuses pistes cyclables, me voilà locataire d’un vélomagg 😉

Comme un air de Berlin

Au Sud-Est de Montpellier je me retrouve nez-à-nez avec d’immenses bâtiments d’un style néoclassique plutôt austères. Drôle d’ambiance que de passer par Antigone. Un quartier entier a été dessiné par un seul homme : l’architecte Ricardo Bofill en 1978. Faisant du Nombre d’Or (1.61803…) son référentiel, Bofill a créé cet espace inspiré de la Grèce antique. Avec une perspective de plus de 900m – comme un reflet de l’axe Rue Foch / Peyrou – j’y vois des influences du Parc eXpo de Bruxelles, ou comme un air de Berlin-Est. Je te recommande vraiment de lire l’histoire de ce projet si ça t’intéresse 🙂 

Dans le Port Marianne… très peu de marins qui chantent

Quelques coups de pédales en traversant le Lez et me voici plongé dans un autre univers, une autre ville presque. Le quartier de Port-Marianne doit être pour l’architecte ce qu’une toile blanche est pour un peintre. Tout doit y être possible car les grands noms de l’architecture et du design se confrontent autour d’un lac. Jean Nouvel, Sou Fujimoto, Philippe Starck ou encore l’alsacien Claude Vasconi… signent des oeuvres architecturales aux noms évocateur comme le Nuage ou l’Arbre Blanc. Ce quartier, qui se veut écologique, associe logements, bureauX et lieuX de vie. Il est intéressant de remarquer qu’il ne se vide pas à 18h pour se remplir à 9h. C’est un vrai village dans la ville. On aime ou on n’aime pas, mais avoue que les bâtiments sont eXceptionnels. 

Faire son marché

Dernière étape de ma journée : le Marché du Lez et les Halles. C’est le paradis pour un eXplorateur gastronomique. Autant te dire que j’ai découvert le lieu et je ne l’ai plus quitté jusqu’à la fermeture. Si je te dis street-food-court, restaurants, bars, DJ, mais aussi… barbier, brocante, tatoueur… et le tout au même endroit ? Il faut déjà se prendre le temps de découvrir l’offre, de se poser ensuite pour apprécier le lieu puis de se lâcher pour vivre le moment. Je n’ai pas su où donner de l’estomac, mais j’ai passé ma soirée à me régaler. Huîtres, bar à oeuf, bricks, un cocktail et un coup de rouge (avec modération) le lieu ne désemplit pas. Bref pour les amoureuX de la bonne bouffe c’est par ici ! (psst : il faut faire chauffer la CB quand-même)

Jour 3 : Je veuX voir la mer danser

Comme ce n’est pas évident pour tout le monde, je t’eXplique : il n’y a pas la mer à Montpellier 😀 mais elle est à 10km !

J’enfourche donc mon vélo pour la journée et me dirige vers le large en passant par le site naturel protégé du Méjean. A 8km, je retrouve des airs de Camargue. Etangs, oiseaux migrateurs, flamants roses, chevaux, taureaux noirs… tout est là et accessible. Plusieurs chemins balisés s’empruntent à pieds ou à vélo. Et de temps en temps une halte dans un observatoire à l’affut d’un envol ou d’un mouvement. Certains passages font penser à une jungle.

Je continue la route vers Palavas-Les-Flots longeant le Lez et là tout d’un coup : la mer ! Je tente la baignade… mais m’arrête auX pieds 😀 Mais c’est l’endroit rêvé pour la pause déjeuner. Après avoir repris des forces je fonce vers la cathédrale de Maguelone, perchée sur son îlot, entourée de vignes et de pins. Un livre ouvert à elle toute seule, puisqu’elle est là depuis le 6ème siècle ! 

Le retour vers Montpellier se fait en longeant le Lez. Un panneau t’encourage : Montpellier 14km ^^ En passant tu peuX t’offrir une pause au Marché du Lez 😉 Et voilà ta journée à 40km de vélo… ça fait combien en pas ?

Jour 4 : 1, 2, 3, 4, 5, 6, Sète

On ne peut pas passer à côté de Sète sans s’y arrêter 7 heures (facile). Située à 30km de Montpellier, un train relie les deuX villes toutes les 30min et il faut 1/4 d’heure pour y arriver, donc pas d’eXcuses 🙂

Sète, c’est la ville de Brassens et de Paul Valery, mais aussi la capitale des joutes nautiques. Vraie ville méditerranéenne, le temps se ralenti tout au long de la journée. Ici j’oublie le vélo, car les routes sont raides ! Mieux vaut opter pour la marche… ou le bateau. Car oui, c’est la Venise du Languedoc (il y a toujours une Venise quelque part non ?). 

Un phare à l’entrée du port, un autre au sommet de la colline, des bateaux colorés et des chalutiers, la criée, un cimetière marin… voilà pour les contours de la carte postale. Evidemment on y mange des fruits de mer ou du poisson. J’ai testé l’Epuisette qui est plutôt pas mal et qui proposait de bons encornets farcis. 


Depuis 2008, Sète est aussi un véritable musée à ciel ouvert (MaCo). Chaque année, lors du festival K-live, de nombeuX artistes se succèdent pour peindre des fresques sur les façades. M. Chat, Sunra, C215, Sunset ou Ememem, ce sont des dizaines d’oeuvres à ciel ouvert à contempler gratuitement 🙂 L’Office du du tourisme peut te remettre un plan répertoriant les oeuvres et les artistes. Par contre, il FAUT passer par la rue de Tunis 😉  

Montpellier insolite

Rien de mieuX que de s’écarter des sentiers tracés pour découvrir des endroits sympas et rencontrer des gens heureuX.

  • En plein coeur de la ville se trouve la Panacée. La quoi ? La Panacée. Cet ancien collège royal de médecine a été récemment transformé en musée d’art contemporain : le MoCo. Si je n’ai pas (encore) eu l’opportunité de le visiter, sache qu’il y a un bar qui y propose des petits plats, un brunch le dimanche, et que c’est l’endroit idéal pour profiter de la terrasse ombragée dans la cour intérieure 😉 un endroit surprenant et tellement cool juste là, au coeur d’un musée. (et en sortant, passe la tête dans l’église St-Mathieu, particulièrement belle)
  • Accolée à la Cathédrale, se trouve la faculté de médecine. Ose franchir la porte d’entrée pour apercevoir certainement la plus belle vue sur la cathédrale de Montpellier. La fac abrite aussi le conservatoire d’anatomie… qui se visite sur rdv à l’Office de Tourisme 😉
  • Sache qu’il est possible de monter sur la plateforme de l’arc de triomphe et d’avoir certainement une vue splendide sur la ville. Là aussi, la visite est organisée par l’Office de Tourisme pour les chanceuX. 
  • Si tu souhaites une visite thématique de la ville autour de la gastronomie, du vin ou de l’artisanat local par eXemple, ou simplement du sur-mesure, tu peuX contacter Pauline de visit’insolite. Guide professionnelle, elle a à coeur de partager sa ville et sa région autrement 🙂

Il me semble que je t’ai tout dit pour un séjour à Montpellier tout en couleurs. Il me reste à te donner mes adresses d’eXplorations gourmandes que voilà :

0

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *