Variations autour du Kougelhopf

Parce que tout le monde a un moule à kougelhopf qui prend la poussière sur la dernière étagère de la cuisine, je te propose des idées de recettes pour un koug à partager… ou pas ! Testées et approuvées, les recettes vont s’ajouter au fur et à mesure alors n’hésite pas à revenir faire un tour par ici de temps en temps. Pour mémoire : la recette du kougelhopf traditionnel est disponible ici. Alors prêt(e) à dépoussiérer ton moule ? C’est parti !

Le Choco-Koug

Avec son intérieur moelleuX et son eXtérieur craquant de noisette torréfiées, c’est presque l’effet d’un rocher ! Je suis certain qu’il trônera rapidement sur ta table. Testé et re-testé : une tuerie !

Ingrédients : 

  • 4 oeufs
  • 300g de chocolat noir
  • 150g de beurre
  • 150g de sucre
  • 90g de farine
  • 70g de poudre de noisette
  • 1/2 sachet de levure chimique

Glaçage : 

  • 12cl de crème liquide
  • 150g de chocolat praliné (ou noir)
  • 10g de beurre demi-sel
  • 60g de noisettes entières

Ces quantités sont prévues pour un moule d’une vingtaine de cm. 

La recette :

Avant de démarrer la recette je préchauffe le four à 160°C. 

Je commence par faire fondre le chocolat noir avec le beurre au bain-marie. Pendant qu’il fond doucement je bats rapidement les 4 oeufs et pèse le sucre.

Une fois le chocolat fondu (laisser tiédir 2-3min), j’y ajoute le sucre puis les oeufs battus en remuant doucement à l’aide d’une maryse. Je tamise la farine et la levure puis y ajoute la poudre de noisettes : c’est terminé !

Après avoir bien beurré le moule, j’y verse la préparation avant d’enfourner pendant 50 à 60min : il faut vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau.

En attendant, il reste à prendre une poêle pour y torréfier rapidement les noisettes avant de les concasser. 

Pendant que le gâteau refroidi, je fait bouillir la crème et la verse sur le chocolat praliné en morceauX et le beurre salé. Il ne reste qu’à verser sur le choco-koug et à décorer avec les éclats de noisettes torréfiées. Bon appétit !

Ce beau moule à kougelhopf tacheté de bleu vient de la poterie Friedmann.

Le cake citron de Pierre Hermé façon Koug

Le cake citron ? Un incontournable, mais souvent riche en beurre 😀 Pierre Hermé propose sa version du cake au citron que j’ai adoré. Je modifie légèrement la recette en y ajouter 1 jus de citron et un glaçage (parce que j’aime ça :D). Des fans de cake au citron par ici ?

Ingrédients

Pour l’appareil :

  • 65g de beurre
  • 1 gros citron bio (pour le zeste + le jus)
  • 200g de sucre en poudre
  • 3 oeufs
  • 2 cuillères de rhum
  • 95g de crème liquide
  • 190g de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 pincée de sel

Pour le sirop :

  • 75g d’eau minérale
  • 30g de sucre en poudre
  • 1/2 jus de citron

Pour le glaçage 

  • 1/2 jus de citron
  • environ 100g de sucre glace

Proportions pour un petit moule de 15cm, ou pour une petite couronne. Pour un moule d’une vingtaine de cm il suffit de multiplier les proportions par 1,5. 

La recette

Avant d’entrer dans le vif de la recette, je fais fondre le beurre et le laisse refroidir pour éviter de cuire les oeufs dans l’étape suivante. Comme pour tout gâteau au citron, on commence par zester le citron puis à mélanger les zestes au sucre avec le bout des doigts. 

Je préchauffe le four à 150°C et en profite pour bien beurrer mon moule à kougelhopf. 

Casser ensuite les oeufs dans un bol de robot (ou à la main, à l’huile de coude), et y ajouter le sucre auX zestes. Fouetter jusqu’à obtenir un mélange mousseuX. Il doit blanchir et doubler de volume. Ajouter ensuite le rhum, la crème, la pincée de sel et le jus du citron. 

Tamiser la farine et incorporer délicatement à l’aide d’une maryse. Enfin, ajouter le beurre fondu refroidit : c’est prêt ! Verser l’appareil dans le moule et enfourner environ 1h. La cuisson se surveille à la pointe de couteau 😉

Pendant la cuisson je prépare mon sirop et mon glaçage. 

Pour le sirop : il suffit de fair bouillir l’eau, le sucre et le jus de citron puis je laisse réduire un peu. 

Pour le glaçage : à l’aide d’une petite cuillère, mélanger du sucre glace au jus de citron jusqu’à l’obtention d’un glaçage blanc à la teXture de « guimauve ».

Dès la fin de la cuisson, laisser refroidir 5-10 min avant de démouler le cake, avant de l’imbiber avec le sirop. Dès que le cake est froid, napper doucement de glaçage. Pour la décoration, j’aime bien y ajouter un zeste de citron. Bon Appétit !

Ce beau moule de la poterie Lehmann, est issu de la toute nouvelle collection « Caledonie » !

Le Gesundheits-Koug 

LE gâteau par eXcellence des grands-mères alsaciennes, le geshundheitskuche était certainement le cake le plus réalisé dans les chaumières alsaciennes. Littéralement le « gâteau de santé », parce qu’on y ajoute une bonne eau de vie pour aromatiser la pâte… et les petits remèdes de grand-mère à base d’eau de vie sont légion (avec modération 😉 ) Alors prêt(e) pour en faire un kougelhopf ?

Ingrédients :

  • 4 oeufs
  • 125 g de beurre
  • 150 g de sucre
  • 250 g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 50g de lait
  • 2 càs d’eau de vie (j’ai utilisé une eau de vie bio de la distillerie Bertrand)
  • Du sucre-glace (en option)

Ces quantités sont idéales pour un moule d’une vingtaine de cm. 

La recette

Comme pour le choco-koug, je fais fondre le beurre et le laisse refroidir avant de démarrer la recette.

Préchauffer le four à 150°C et bien beurrer le moule à kougelhopf.

A l’aide d’un robot, bien fouetter les oeufs et le sucre jusqu’à l’obtention d’un mélange mousseuX. Il doit blanchir et doubler de volume. Tamiser la farine et la levure, puis ajouter le beurre fondu refroidit, le lait et l’eau de vie : c’est prêt ! 

Verser l’appareil dans le moule et enfourner environ 1h. La cuisson se surveille toujours à la pointe de couteau 😉 Laisser refroidir 10 minutes et démouler rapidement. Saupoudrer de sucre glace avant de servir : le geshundheits-koug est prêt à faire des jalouX. 

Facile et vraiment ultra-rapide à préparer, tu peuX facilement varier les plaisirs en y ajouter des pépites de chocolat, des fruits confits, des myrtilles, un zeste de citron vert… à toi de trouver ta recette idéale !

Rien de mieuX qu’un moule traditionnel que j’ai trouvé chez la poterie Ernewein-Haas.

Le Koug-Babà

Savais-tu que le baba au rhum trouve ses origines de part chez nous et pas de tout de Naples, notamment grâce au roi polonais Stanislas Leszczynska, alors en eXil en France, qui trouvait le kougelhopf trop sec. Pour la petite histoire, sa fille, Marie Leszczynska, habitait Wissembourg, avant de devenir reine de France, mariage célébré à la cathédrale de Strasbourg, en l’absence du roi Louis XV. Bref, il est donc temps de remettre l’église au milieu du village et de se réapproprier le baba au rhum 😀 Il n’empêche que le babà est la fierté des napolitains où il est même protégé sous l’appellation « Produit agroalimentaire traditionnel italien ». Et quand on me parle de cuisine italienne, je pense tout de suite au beau livre « On va déguster l’Italie » par François-Régis Gaudry. Alors voilà la recette de FRG, italienne à souhait, napolitaine par le goût et alsacienne… par la forme 😉

Ingrédients : 

  • 8g de levure fraîche, type Fala
  • 90g de lait
  • 225g de farine
  • 20g de sucre
  • 1 c. à café de sel
  • 45g de beurre (tempéré)

Pour le sirop : 

  • 1L d’eau
  • 30cl de rhum (ou de limoncello) 
  • 400g de sucre
  • 2 oeufs
  • 1 citron vert
  • 1/2 citron jaune
  • 1 branche de citronelle
  • 1 gousse de vanille

Ces quantités sont idéales pour 8 koug-babà de 10cm.

La recette : 

Dans la cuve d’un robot, commencer par émietter la levure fraîche dans le lait tiède. Ajouter ensuite la farine, le lait et le sel et pétrir doucement avec un crochet. Incorporer ensuite les oeufs un à un jusqu’à ce que la pâte se décroche des parois. Incorporer ensuite le beurre mou et continuer de mélanger. La pâte sera lisse et très filante mais se décollera facilement des parois. 

Pour faciliter le remplissage des moules, il est préférable d’utiliser une poche à douille. Je remplis les moule à un petite moitié et coupe la pâte filante à l’aide d’un ciseau. Laisser reposer au moins 2h30 à température ambiante : la pâte doit doubler de volume. 

Pendant ce temps j’en profite pour beurrer mes 8 moules à kougelhopf et je préchauffe le four à 170°C.

Enfourner 25/30 min à 170°C, les démouler rapidement puis les remettre au four sur une plaque pendant 30min  à 160°C pour qu’ils dessèchent vraiment. Laisser refroidir à température ambiante.

Il est temps de s’attaquer au sirop : ajouter tous les ingrédients dans une casserole et porter à ébullition : facile ! Laisser tiédir avant d’imbiber généreusement les babas jusque’à ce qu’ils gonflent, puis de la garnir éventuellement de chantilly : à déguster frais ! 

Ces beauX petits moules viennent de la poterie Hausswirth de Soufflenheim. J’adore ce bleu turquoise qui invite à plonger dans la gourmandise. 

J’espère que tu vas te régaler… moi j’ai envie de tester dans de tout petits moules pour faire des koug-babà au bocaux… à suivre !

Le Koug pistache / framboise

Pistache – framboise est un assemblage de saveurs que j’aime énormément. Après plusieurs tests, voilà la ré-interprétation de ce classique, comme une pièce montée. Il trônera fièrement sur une balle tale festive. 

Ingrédients : 

  • 5 oeufs
  • 210g de farine
  • 230g de sucre
  • 1/2 sachet de levure chimique (5 à 6g)
  • 85g de cream cheese (type philadelphia)
  • 180g de beurre demi-sel
  • 100g de pâte de pistache

Pour le dressage

  • 75g de confiture de framboises
  • 100g de framboises fraiches
  • 25g de sucre
  • 5g de pectine
  • 5g de jus de citron
  • Quelques framboises pour la décoration
  • Env. 30g de pistaches non salées
  • 2 cuillères à café de sucre glace

Recette pour un grand moule à kougelhopf, plus de 20cm de diamètre.

La recette

Je commence par préparer la compotée de famboises qui a besoin d’un temps de repos au frais. Dans une casserole, je fais compoter doucement les framboises fraiches. N’étant pas fan des pépins de framboise, je passe le mélange au chinois (ou au tamis). L’objectif étant d’arriver à 75g de coulis de framboise. J’y ajoute ensuite le sucre puis la confiture. Laisser sur le feu jusqu’à ébullition. Incorporer la pectine, retirer du feu, verser le jus de citron, bien mélanger, filmer au contact et laisser refroidir. Cette opération peut se préparer la veille ou plusieurs jours avant. 

Je concasse grossièrement les pistaches à l’aide d’un grand couteau, les dépose sur une plaque et les enfourne dans un four à 200°C afin de les torréfier. Compter 5 à 10 minutes de cuisson. Une fois la pistache torréfiée, j’abaisse la température à 170°C en chaleur tournante. 

Pour démarrer la recette, se munir de 2 saladiers. Dans le premier, je pèse les ingrédients secs : farine, sucre et levure chimique. Dans le second, mélanger le beurre salé mou, la pâte de pistache et le cream cheese à l’aide d’un fouet. Il faut obtenir une pâte onctueuse à la teXture d’une pommade. Ajouter ensuite les ingrédients secs farine / levure / sucre. Le mélange sera assez compact. Incorporer ensuite les oeufs, 1 à 1. L’appareil est prêt à être versé dans le moule préalablement beurré. Enfourner 50 à 60 minutes et surveiller avec une pointe de couteau. 

Laisser refroidir le gâteau avant de le couper en 3 disques (ou 4 si tu préfères, selon la taille de ton moule). Ramollir la compotée à l’aide d’une petite cuillère et étaler une petite couche de framboise sur chaque disque de gâteau. Remonter les étages et faire couler un peu de compotée dans le cannelures du gâteau. Décorer avec les éclats de pistache concassés, des framboises fraîches et saupoudrer de sucre glace. Tu m’en diras des nouvelles ? 

Ps : si tu n’aimes pas la framboise… essaie donc avec du chocolat 😉 

Ce moule à la torsade bien marquée, me vient de la poterie Streissel. Il est reconnaissable parmi tous, car son motif du couple d’alsacien auX sabots, les « Holzschumännele® », est créé et déposé par la maison ! A découvrir sur place ou en ligne 🙂

Le Carrot-Koug

Cette recette te fait directement traverser la Manche. Prend une bouchée, ferme les yeuX… te voilà en plein coeur de Londres pour un tea-time 😀 Je garde un eXcellent souvenir de ce gâteau sooooo british. Avec ou sans glaçage, différentes écoles, mais pour moi le glaçage est indissociable du carrot cake ^^ J’ai testé plusieurs recettes, et celle-là fait l’unanimité ! Ready ?

Ingrédients : 

  • 220g de carottes (env. 4 carottes)
  • 240g de farine
  • 1 càc de bicarbonate de soude alimentaire
  • 1/2 càc de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de muscade
  • 1 pincée de clou de girofle
  • 1 pincée de cannelle
  • 100g de cerneauX de noiX
  • 3 oeufs
  • 260g de sucre
  • 190ml d’huile végétale neutre (colza, tournesol, voire noisette)

Glaçage : 

  • 150g de beurre ramolli
  • 150g de fromage type philadelphia© 
  • 150g de sucre glace

Comme toujours, une recette pour un moule de 20cm.

La recette :

Dans un premier bol, mélanger tous les ingrédients secs : farine, bicarbonate, sel et épices. Dans un second bol, battre les 3 oeufs à l’aide d’un fouet. Ajouter le sucre, l’huile, puis les carottes préalablement râpées. Incorporer ensuite les ingrédients secs à l’aide d’une spatule. Hacher grossièrement les cerneauX de noiX et ajouter environ 80g au mélange. C’est prêt ! Verser l’appareil dans un moule beurré et enfourner 45min à 50min dans un four à 170°C. 

Pendant la cuisson, je prépare le glaçage. A l’aide d’un robot, battre le beurre mou pendant 2min jusque’à l’obtention d’un beurre pommade, crémeuX et lisse. Ajouter ensuite le cream cheese à température ambiante et mélanger à nouveau jusque’à l’obtention d’une teXture homogène. Enfin, tamiser le sucre glace. Réserver au frigo jusqu’à utilisation. 

Enfin, laisser refroidir le gâteau après démoulage et faire torréfier les 20g de cerneauX de noiX restants au four sur 200°C pendant 5min. A l’aide d’une spatule, détendre le cream cheese et garnir le gâteau. Décorer avec les noiX. Prêt pour un voyage auX Royaume-Uni !

Pour réaliser ce carrot-koug j’ai utilisé ce moule de la poterie Siegfried-Burger. La petite cocotte colorée est un motif phare de leur gamme. A découvrir à Soufflenheim… ou en ligne 😉 Pssst : cette adresse propose aussi des « minikoug » : une idée pour un koug-baba ? 😉

Retrouve mon tour des potiers de Soufflenheim juste ici !

1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.