Entre Orient et Occident : l’eXpérience Maltaise

Je ne sais pas toi, mais Malte n’a jamais vraiment été sur ma « to do list » des destinations à visiter… et j’ai bien eu tord ! Certes, c’est le plus petit pays d’Europe, mais son emplacement au cœur de la Méditerranée, lui vaut une histoire d’une richesse eXceptionnelle.

Ayant trouvé un vol à 20€ aller/retour avec Ryanair via Karlsruhe Baden-Baden, me voilà embarqué dans l’aventure maltaise sur les traces des chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean.

C’est ici qu’on retrouve les traces des premiers temples du monde datant de 3800 av JC, des traditions phéniciennes, des influences architecturales arabes, des cités médiévales et la conduite à gauche anglaise. Entre les premiers siciliens, Carthage, Byzance, puis l’influence de Rome, les Normands, le débarquement des chevaliers, un rapide passage de Napoléon et une colonisation britannique,  tu l’auras compris : il y a de nombreuses découvertes qui t’attendent à Malte !

Peu de plages, mais de nombreuses criques pour te dorer au soleil, plonger ou faire du snorkling. Ajoute à cela de nombreux chemins de randonnée, des possibilités de VTT, d’escalade… tu trouveras ton bonheur !

Avant le départ :

A mettre dans ta valise : un adaptateur électrique anglais.

Télécharger l’application Tallinjia, des transports maltais. Les horaires de bus ne correspondant pas toujours à la réalité, il y a très peu de plans du réseau et peu d’informations sur les correspondances… cette application te sauvera la vie sur place.

Malte :

Tout d’abord un tour sur l’île principale de l’archipel : Malte.

La capitale, La Valette,fondée par le chevalier français Jean de Valette, est Capitale Européenne de la Culture 2018, et compte bien faire profiter l’ensemble de l’archipel de son statut. De nombreuses expositions (en ce moment une exposition Picasso & Miro au Palais des Grands Maîtres), des œuvres d’art disséminées à travers la ville, une riche programmation de concerts en perspectives. Tu retrouveras l’ensemble du programme ici 😉

Perchée sur une falaise tel un vaisseau de pierre, La Valette a gardée son architecture médiévale. Un véritable bond dans le passé à l’époque des chevaliers. D’ailleurs la croix maltaise, emblème du pays, reprend la croix des chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean.

Juste en face de La Valette, visibles depuis le Upper Barraca Gardens, se dressent 3 citées médiévales : Birgù, Isla et Bormla. Le meilleur moyen de les rejoindre est d’embarquer sur un ferry qui propose des allers/retours depuis l’ascenseur de La Valette. Profite d’une bonne demi-journée pour arpenter les ruelles chargées d’histoire. Au bout de Birgù se trouve le fort Saint-Ange. S’il faut visiter au moins un fort de l’île je vous conseille celui-ci. Tu auras une superbe vue sur La Valette, le port et Isla =)

Tout à l’est de l’île se trouve Marsaxlokk, le village de pêcheurs (accessible en bus depuis La Valette). Là tu trouveras des dizaines de barques traditionnelles en bois peint : des luzzu. C’est ici que débarquèrent les phéniciens au IXe s. av. JC. Comme preuve de leur passage, l’œil phénicien peint à la proue de chaque luzzu. Le temps tourne au ralenti dans ce petit village où l’on déguste un poisson frais, vue sur le port avant de s’atteler à une randonnée. Un panneau indique la route de Peter’s Pool pour aller se baigner ou pour randonner sur les hauteurs des falaises. La mer offre ici un spectacle grandiose où les vagues s’explosent sur les rochers dans certaines criques.

Mdina, ancienne capitale, occupée par les Arabes, puis par les Normands, avant d’être abandonnée pour La Valette par les chevaliers de l’Ordre, offre une autre histoire. La porte par laquelle tu vas entrer te dit peut-être quelque chose… c’est la porte de la capitale Kings Landing dans Game of Thrones. L’île est tellement chargée d’histoire, que de nombreuses scènes de la série ont été filmées à Malte. Ici, pas de grandes rues rectilignes, mais de petites ruelles en courbe. Plusieurs raisons : bénéficier rapidement d’un peu d’ombre, couper le vent et être à l’abris d’archers lors d’éventuelles attaques de la ville.  C’est ici que se dresse également la seule cathédrale de Malte.

L’île est très chrétienne ! Il y a de nombreuses églises, chacune dédiée à un Saint. Lorsqu’arrive le jour de sa fête, c’est l’euphorie sur la place ! Ils appellent ça la festa. Pendant 3 jours l’église est ouverte, toute la communauté se rassemble, ils promènent dans la rue une gigantesque statue du Saint au son de l’orchestre local. Stand de gaufres, snack, pétards, feu d’artifice… on ne lésine pas sur les moyens ! C’est par hasard, en passant à Furjana, juste avant La Valette, que j’ai pu assister à ce rituel. C’est une superbe ambiance pour s’imprégner de la vie locale. Vu le nombre d’églises et de Saints, il y en a toute l’année ! Renseigne toi pour la prochaine festa !

Pssst : il y a toujours 2 horloges sur les églises maltaises : une indique la bonne heure, et l’autre une heure pour le diable… afin qu’il évite de te déranger pendant l’office.

Gozo :

L’île nature par eXcellence ! S’il y a bien un temple néolithique (à ce jour le plus vieux temple de cette époque… il y a plus de 5000 ans !), on y vient surtout pour les randonnées et les baignades dans les criques sauvages.

Le meilleur moyen de visiter l’île est de louer un scooter et de partir à son eXploration. J’ai croisé par hasard le chemin de Charlotte, une française installée depuis presque 4 ans à Gozo, et qui propose la location de scooters et motos. En plus de la facilité de la langue, Charlotte est pleine de bons conseils, de bonnes adresses de restaurant… c’est le petit plus qui fait toute la différence ! N’hésite pas à la contacter ici =)

J’ai démarré mon périple par une randonnée. Départ de Xliendi, face à la mer, partir à gauche le long d’un chemin bétonné qui longe la mer et qui se transforme rapidement en chemin. Rejoindre la tour de garde, descendre par la droite et s’étonner du paysage entre marais salants du moyen-âge creusés dans une roche noire et la falaise d’un jaune pâle avec une mer d’un bleu prononcé en fond… un tableau ! Je me suis perdu ensuite dans les hauteurs en longeant les falaises pendant des heures… Le soir, profiter du plus beau point de vu pour admirer un coucher de soleil 😉

Victoria :Entre dans la Citadelle (c’est gratuit) et fait le tour des remparts. C’est le point culminant de Gozo et tu auras une vue imprenable à 360°. Sinon la petite place de l’indépendance et la place de l’église St Georges sont belles, mais on fait rapidement le tour.

Dwerja : réputée pour la Fenêtre d’Azure, rendu célèbre par Game of Thrones, cette dernière s’est malheureusement effondrée en 2017. Reste que la vue est belle, possible de s’y baigner aussi. Attention, la Dwerja Baypour la baignade est un peu plus au sud que le Dwerja Pointoù se trouvait la fenêtre d’azure et où tout le monde s’arrête.

La basilique de Ta’Pinu : de l’extérieur, on ressent vraiment l’influence arabe dans l’architecture de l’édifice. C’est un lieu de pèlerinage depuis le Moyen-Âge. Ici pas de peintures aux murs, mais des mosaïques ; je te laisse imaginer le décor !

Suivre ensuite le chemin à scooter qui mènent au phare Ta’Gurdanet longer les falaises. Arrête toi à Wied ll Mielah, pour trouver une autre fenêtre d’azure, se perdre sur les petites routes, passer par Wied ll-Ghasri,les marais salants et arriver à Ramla Bay,l’une des rares plages de Gozo… de sable rouge !

Les temples de Ggantija : ces deux temples du néolithique datant de -3800 et – 3600, sont les plus vieux temples «extérieurs » du monde. C’est sur place qu’on se demande comment il était possible de construire ce type de monument sans réels moyens. Et chose surprenante : ils sont tous les deux bâtis en forme de trèfle…

C’est à Gozo que réside également Joe Xuereb, artiste gozitain de renommée internationale. Sculpteur autodidacte, inspiré de la déesse de la fertilité datant du néolithique retrouvée sur son île, il utilise la globigérine, cette pierre jaune typique de Gozo et Malte. Tout au long de sa carrière, il a exposé à Berlin, Paris, New-York, Francfort… et n’hésite pas à t’ouvrir les portes de son atelier. Tu trouveras son atelier à Ghajnsielem, sur les hauteurs de Mgarr.

C’est pas tout, mais qu’est-ce qu’on y mange ?

L’eXplorateur gastronomique que je suis ne peut pas passer à côté de prendre le pouls maltais par l’assiette.

Si Malte n’est pas réputée pour sa gastronomie – comme la Thaïlande, l’Italie ou la France (cocorico) par exemple – on retrouve cependant toute son histoire dans l’assiette ! Pizza, pâtes fraiches aux fruits de mers, poisson, desserts à base de dattes et d’amandes… il y a de très belles adresses où la cuisine est eXcellente.

On peut cependant citer comme spécialité maltaise le lapin, ou fenkata (piqué à l’ail, en sauce, en ravioli…), les pastizzi, des petits chaussons de pâte feuilletée, fourrés au fromage maltais ou à la purée de petit-pois ou encore la ftira, une sorte de pizza maltaise, sans sauce tomate.

Je te liste ici l’ensemble des adresses testées et mes commentaires.

La Valette :

Caffe Cordina(244 Republic Str) : certainement l’un des plus vieux café de la ville. Ideal pour prendre un verre ou déguster une pâtisserie sur leur terrasse au cœur de la ville. J’y ai également gouté des snacks : spinach pie, arancini : tout est très bons et peu cher.

Sotto (32 South Str) : ici on se retrouve transporté à Rome. Accueil en italien dans un caveau voûté… autant dire qu’on vient ici pour les pizzas qui sont à tomber ! Tout est fait maison, les ingrédients de grande qualité et petit plus : ils ont l’option pizza sans gluten 😉

Legligin(119 Santa Lucia Str) : ici pas de carte, mais un menu unique proposé à 27,50€. Composé de 7 à 8 plats, ce menu permet d’avoir un aperçu de la tradition culinaire maltaise. Cadre très sympa sous une voûte, superbe playliste, personnel aux petits soins. Une allergie, une intolérance ou un régime spécifique ? Pas de soucis, le menu sera adapté rien que pour toi ! Si l’idée d’un menu découverte est top, je trouve le tarif un poil excessif pour des assortiments de plats type « tapas »… et qui ne comprend pas de dessert :’(

Nenu the artisan baker(143 Saint Dominic Str) : là aussi au sous-sol, une ancienne boulangerie reconverti en restaurant par la famille. On y vient surtout pour les Ftira, des pizzas maltaises. Prix entre 10€ et 13€.

Tico Tico  – ou dans ce quartier(60 Strait Str) : nichés derrières la place centrale, dans deux petites ruelles, une enfilade de bars qui sortent tout droit des années 80. On retrouve une ambiance animée à l’heure de l’apéro, de la musique plein les oreilles, des tables alignées en pente dans les rues… le rendez-vous des maltais également ! Une ambiance locale, parfait pour se fondre dans leur culture 😉

San Gilian :

Badass Burger(1 triq San Gorg) : après avoir franchi la porte on monte l’escalier qui t’emmène sur une terrasse couverte à l’abri des regards dans une ambiance décontractée. Des plantes partout, de la bonne musique, et des burgers eXcellents ! Un large choix de burgers : au canard, au lapin (of course), thaï ou au poulet… et en accompagnement des frites, de la purée, des frites aux truffes ou des potatoes… pour un prix mini !

Birgù :

BeBirgu (place centrale) : passer la grande porte et au fond du couloir on découvre une petite terrasse nichée dans une cours intérieur. Le patron belge nous accueil en français et propose un plateau maltais pour 2 à partager. Olives, tomates séchées, saucisse maltaise, purée de petit-pois, lentilles… idéal pour une pause gourmande dans un espace atypique sur un air jazzy… et ombragé !

iL Bacino(sur la marina) : terrasse ouverte sur la marina. Apriori de « terrasse de luxe », mais pas du tout ! Cadre idéal pour siroter un verre après la visite du fort Saint Ange, avec une superbe vue sur le port à tout petits prix ! Dommage que le service soit… lent !

Mdina :

Fontanella(Bastion Str) : superbe emplacement sur les fortifications. L’idéal est de monter dans la véranda pour profiter d’une vue sur toute la pleine de Malte. On y vient surtout pour la pause gourmande en dégustant des gâteaux faits maison. Il y a plus de 20 gâteaux au menu !!! Le reste de la carte (sandwichs, salades, pizza) est commun, rien de foufou.

Marsaxlokk :

Duncan(place centrale) : si sa localisation fait d’abord penser à un attrape touriste (devant l’église, centre-village, vue sur le port, grande terrasse), la qualité et le goût sont au rendez-vous ! Je vous conseil le poisson puisqu’il vient directement de la pêche du jour et les tarifs sont corrects par rapport au reste du pays J

Xliendi :

Valley View : (Xliendi road sur la gauche en longeant la route vers Victoria) Son emplacement un peu reculé t’évite les prix abusifs du centre. Un service ultra attentionné et super gentil, dans une ambiance familiale. Que demander de plus quand c’est bon ??? 16€ pinte de bière incluse !

Da Manuel : (triq il-Kantra) sur les hauteurs de Xliendi. Là aussi une place reculée… avec un service aux petits soins ! On te lève les filets du poisson devant toi, tout est frais, de saison et de nombreux gozitains s’y retrouvent. Personnel très accueillant, cave à vin divine et couché de soleil garanti si tu es là à l’heure 😉 Un poil plus cher (entre 12 et 25€) mais ça vaut le coup !

Victoria :

The grapes wine bar(place San George) : sur la place Saint Georges, une grande terrasses à droite et quelques tables sur un balcon intérieur. Des pâtes aux fruits de mer divines, une pizza eXcellente, un service discret et efficace et des prix variant autour des 12€… cours !!!

Où dormir ?

Habituellement lors de mes voyages je passe par AirBnB : de préférence une chambre chez l’habitant afin d’avoir un contact local et parfois des bons plans. Il se trouve qu’à Malte c’était un échec. En effet, dans l’ensemble de mes locations les propriétaires louent l’ensemble des chambres d’un logement à plusieurs personnes. Je me suis donc retrouvé en collocation du type auberge de jeunesse. Si mon critère prix était respecté (entre 25 et 35€ la nuit), le sens même de AirBnB n’y était pas. Je ne te donnerai donc pas les liens.

A Malte :

Très peu de logements à La Valette à part quelques hôtels côtés. La majorité des logements se situent à quelques arrêts de bus dans les villes de Pietu, Sliema, San Giljan, Paceville. Ces deux dernières ont la réputation d’une vie nocturne animée… j’ai pas testé, mais il y a effectivement de l’ambiance dans les rues en soirée JPersonnellement j’étais à San Giljan : j’ai trouvé ça loin de La Valette (qui est le point de départ de l’ensemble des bus) et puis à Pietu : parfait emplacement à 10 min de bus ou 25 min de marche. Tout dépend de ce que tu recherches 🙂

A Gozo :

Il y a 3 villes principales à Gozo : Victoria la capitale au centre, Xliendi au sud et Marsalforn au nord : deux villages de pêcheurs qui se transforment en petite station balnéaire. Mon choix s’est orienté vers Xliendi, car il y a la mer, une magnifique crique et un peu d’animation en soirée. Tu trouveras des logements sur toute l’île contrairement à Malte et ton choix doit s’orienter selon ton type de séjour : calme et repos, sortir au restaurant, reprendre ton scooter le soir, etc.

Tips :

  • Un ticket de bus est valable 2h, peu importe le nombre de correspondances 😉 et si tu comptes ne prendre que le bus : renseigne toi sur les cartes c’est plus avantageux. Il y a 2 tarifs : 1,50€ hors saison et 2€ en saison.
  • Il existe un « Malta Pass » 1, 2 ou 3 jours ou un « Heritage Pass » valable 1 mois mais plus cher, qui donnent un accès gratuit aux musées, monuments etc… encore une fois c’est selon ton objectif ! Mais il faut savoir que toutes les visites sont chères : compter 5 à 15€ chaque entrée !
  • Le feu d’artifice est une tradition maltaise ! Tu peux en apercevoir toutes les semaines. Chaque année fin avril début mai se tient le festival international du feu d’artifice.

J’ai aimé :

  • La propreté : tout est propre ! Les rues, les chemins, les plages, l’eau dans les ports… le pays a prit pleine conscience de l’importance de garder son territoire propre pour le tourisme et l’écologie.
  • La gentillesse des Maltais : que ce soit au restaurant ou dans la rue, ils n’hésitent pas à t’aider, à te faire passer un bon moment.
  • Gozo : c’est simple j’y reviendrai ! De 1, car je n’ai pas eu l’occasion de m’arrêter à Comino, la petite île de l’archipel. De 2, car cette île est paisible (hors saison en tout cas) et que pour passer quelques jours loin de tout à 2h30 de vol, c’est le paradis.

J’ai moins aimé :

  • Le peu d’information sur les lignes/horaires de bus. Dès que tu quittes La Valette, il est difficile de s’organiser. Mieux vaut le scooter !
  • Le tarif des visites. La moindre chose à visiter se paie et cher. Dommage car le budget visite n’est pas extensible.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

0

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *