Escapade en Bavière

Currywurst, grosses cylindrées et fête de la bière, j’ai passé quelques jours en Bavière. Et oh surprise, le Sud de l’Allemagne ne se résume pas qu’à ses clichés. Grands lacs, châteaux et randonnées, j’ai découvert une Région où le vélo est roi et où la nature a ses droits. Suis-moi, je te fais découvrir cette belle contrée qu’est la Bavière… sur fond de bleu, blanc, bretzel.

Jour 1 : du Lac de Constance à la Bavière

Parti de Strasbourg, mon eXpédition démarre par le Lac de Constance, appelé Bodensee au pays de Goethe. Après une halte rapide aux chutes du Rhin (parmi les plus grandes d’Europe) au niveau de Schaffhouse, me voilà en face de cette étendue d’eau sur laquelle se parsème des voiles blanches. 

Alimenté par 236 cours d’eau, le lac des 3 frontières (Allemagne, Suisse, Autriche) se niche entre Jura et Alpes. Je pense qu’une vie ne suffit pas pour faire le tour complet et y découvrir tous les villages, les monuments et autres bonnes adresses. N’ayant qu’une bonne demi-journée, il va falloir faire des choix…

>>> Le village de Meersburg est un village pittoresque entre vignes et eau. Château sur les hauteurs (donjon datant de Dagobert !), ruelles médiévales, une Promenade le long du littoral, ce village vigneron offre de belles perspectives sur le lac. Une petite faim, je me trouve un « Imbiss » (fast-food local) et dévore un currywurst en profitant de l’ambiance locale. Les jardins du « nouveau château » offrent une vue panoramique sur le lac. 

>>> La Presqu’île de Lindau, ou Lindau am Bodensee se vide du flot de touristes en fin d’après-midi. C’est le moment d’en profiter pour jouir d’un beau couché de soleil et d’un apéro au bord de l’eau. La ville médiévale a son charme avec de belles façades peintes en trompe l’œil, ses parcs aménagés et son ambiance de vacances le long du port. C’est ici que démarre la Route allemande des Alpes

Jour 2 : Sur Route allemande des Alpes 

La Route allemande des Alpes (Deutsche-Alpenstrasse), qui s’entortille entre les montagnes, traverse le pays d’Ouest en Est sur plus de 500km. Au gré de ton avancée elle te dévoile des paysages des plus impressionnants. Pics enneigés, lacs bleus et prairies vertes, les contrastes de couleurs sont juste époustouflants. C’est ici que démarre vraiment la Bavière 😉

Ma découverte démarre sur les bords de l’Alatsee, petit lac dans l’ombre du Weissensee, mais moins couru et plus authentique. Le tour du lac se fait en une petite heure de rando et offre de beaux paysages selon la lumière. Un lac à taille humaine où tu croises pêcheurs et petites grenouilles 😀 

Mon périple se poursuit sur les traces de Louis II de Bavière, l’équivalent de notre Louis XIV à nous (dont c’était l’idole) et pour cause. Grandeur et décadence sont les maîtres mots de sa vie ! Le premier château aux murs jaunes est le Hohenschwangau (Haut Domaine du Cygne) C’est ici que le roi passa son enfance. Une résidence d’été entre château-fort et manoir mais qui fascine par ses couleurs. 

Arrive ensuite le Neuschwanstein (Nouveau Rocher du Cygne), le plus connu de tous les châteaux romantiques. C’est celui qui – dit-on – aurait inspiré Walt Disney pour son château de la Belle au bois dormant… c’est du coup le plus visité ! 6 millions de Marks-or pour parvenir à la construction de ce château selon les souhaits de Louis !!! Avec un peu de chance tu croiseras la princesse…

Je te conseille de mettre ces 2 châteaux sur ton programme du matin, avant l’arrivée des centaines de touristes asiatiques qui espèrent croiser la princesse. Dommage que le site d’accueil se transforme en Disney de Bavière – où Ludwigsland comme le disent les allemands – car les châteaux sont vraiment beaux et ne ressemblent pas à ce que nous connaissons en France. 

La pause de midi se fera à Füssen, petite ville authentique du Sud d’où tu peux emprunter la route romantique jusqu’à Stuttgart au Nord. Pique-nique sur les berges de la Lech, rivière qui traverse la ville, et eXploration du centre-ville historique tout à fait charmant. Le château perché sur la colline n’étant pas très intéressant, je reprends donc la route bavaroise. 

Petit écart à la Route Allemande des Alpes, je fais un crochet par l’Autriche. A peine à 20km de la frontière, se trouve le plus haut pont suspendu du monde ! Highline 179, « flotte » à 114m du sol entre les châteaux forts d’Ehrenberg et la forteresse Claudia. Sur plus de 400m tu pourras mettre tes sens à l’épreuve. Je n’ai pas réussi à lâcher la courroie pour me prendre en photo, mais c’est impressionnant et vraiment à faire ! (psst : tu marches sur des grilles, du coup tu vois à travers ! brrrr)

En passant par Lermoos, je reviens sur la Route allemande des Alpes et m’arrête au Eibsee pour une glace. C’est ici que se terminera ce 2ème jour.

Jour 3 : le roi des Lacs

S’il y a un lac différent des autres en Bavière, c’est bien celui-ci. Cerné de hautes falaises, nécessitant d’emprunter un bateau pour partir à sa découverte, il me rappelle le Vietnam lors de mon passage par la Baie d’Halong ou Ninh Bình. Ce lac, c’est le Königssee !

Pénétrant le lac à bord d’un bateau électrique (ça fait du bien !), l’horizon se dégage et l’Eglise St-Barthélémy laisse apercevoir sa silhouette avec ses bulbes roux. Après 30 min de navigation, tu as la possibilité de débarquer afin de découvrir les lieux, voire de gravir la montagne. Depuis le bateau, tu devrais apercevoir le Watzmann… tu le trouves ? Il regarde vers le ciel ! Contraste de couleurs entre la montagne, l’eau et l’église, cette étape est plutôt incontournable lors d’un premier passage en Bavière. 

Tu peux essayer de marcher à travers les pentes raides pour te trouver un petit spot au calme et pique-niquer seul devant l’immensité. 

Même si l’endroit est ultra-touristique à première vue (et tu connais mon horreur de la foule), laisse-toi aller… une fois sur le bateau tu te sentiras mieux. Là aussi, il vaut mieux arriver en début de matinée 😉

Jours 4 et 5 : Hallo Munich

Capitale de la Bavière et réputée pour sa fête de la bière, on oublie souvent de s’y arrêter. Pourtant la ville vaut le détour et offre de belles surprises. Biergarten, marché food et patrimoine voilà comment je te résume la ville.

A Munich à vélo, on dépasse les autos

Règle numéro un pour se mettre dans le bain : télécharger une application de vélo en libre-service (MVG ou Donkey Republic) et parcourir les nombreuses routes cyclables de la ville. Tu en auras pour 12€ maximum la journée, c’est tout bénef 😉 Toute la ville est faite pour le vélo ! Sillonner les allées ombragées, pédaler jusqu’au parc Olympique, passer par l’immense Jardin Anglais, s’arrêter au Biergarten am Chinesischen Turm (pagode asiatique), pour apprécier la première gorgée de bière à l’ombre d’un marronnier… C’est LA meilleure façon de profiter de la ville et de se plonger dans la peau d’un(e) munichois(e). Insolite : si tu aimes le surf tu peux faire une halte à la vague où se donnent rdv les surfeurs de Munich !

Au coeur de la ville

Au centre de la Marienplatz se dresse le majestueux Nouvel Hôtel de Ville, avec ses aires de Bruxelles. N’hésite pas à franchir la porte et entrer dans la cour intérieure. Tu peux également monter au sommet du beffroi de 85m ☺ L’attraction principale de la place étant son carillon avec les automates qui s’animent tous les jours à 11h et 12h. 

Cathédrale Notre-Dame (Frauenkirche) en briques rouges, Michaelskirche ou l’église privée de la famille Asam (Asamkirche)… pour ne citer que ces 3 édifices qui valent de le détour, le centre est riche de patrimoine architectural. 

Passage obligé par le Viktualmarkt !eXplorateur gastronomique que je suis, je n’ai pas pu passer à côté de ce marché local. Etalages de fruits et légumes, fleuristes, fromages de la région, Leberkäse, salade de poissons, quelques huîtres, la fameuse currywurst… c’est un peu le grenier de la ville ici ! Jute derrière, l’immense brasserie Hofbräuhaus pour te mettre dans l’ambiance… locale 😉 

Comme un air de Berlin ? 

Une friche industrielle dédiée au street-art et au mode de vie alternatif eXiste aussi à Munich. Certes à moindre échelle, mais le détour vaut le coup… si tu aimes ce genre d’ambiances. (Berlin c’est par ici) DJ dans une cabine de métro abandonné, bar ouvert dans un wagon de train, terrasse sur des conteneurs… ici la musique résonne toute la journée. Au bout de la Tumblingerstraße, rdv vers Schlachthof. Peu de photos, car interdites et peu appréciées… mais ça fait partie du teasing 😉 

Matinée culturelle

J’ai passé ma dernière matinée à la Pinakothek der Moderne, ou musée d’art moderne. Au coeur du quartier universitaire (quelle bonne idée), le quartier des musées est impressionnant et largement piéton. Réunissant peinture, art graphique, architecture et design sous un même toit, tu y retrouve Kandinsky, Klee, Warhol ou Picasso dans un bâtiment articulé autour d’un énorme puit de lumière. J’ai particulièrement aimé l’exposition dédiée au design qui t’emmène sur les objets du quotidien à travers les années 60/70 #vintage

C’est ici que se termine mon escapade en Bavière. J’ai été ébloui par les paysages, les nuances de bleus qu’offre le sud de l’Allemagne, presque digne de turquoises de îles.

Pas d’adresse de « où manger » car tu peux manger partout en Allemagne et pour pas cher (vraiment partout !) ^^

N’hésite pas à commenter ou à partager 🙂 et bon séjour ! Retrouve le site français de l’office du tourisme munichois ici.

2

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *